Cori Paris : toute l'histoire derrière mon entreprise artisanale / créer sa boutique en ligne

CORI PARIS – TOUTE L’HISTOIRE DERRIERE MON ENTREPRISE ARTISANALE

 

Cori Paris : toute l'histoire derrière mon entreprise artisanale / créer sa boutique en ligneNous sommes tous nés avec un talent unique. Sans doute êtes-vous une personne manuelle, tout comme moi, avec une envie irrésistible de commencer votre propre entreprise artisanale. Mais vivre de sa passion ou de son art n’est pas chose facile. Et peu de gens en vivent.

 

J’ai toujours été amoureuse de la mode, depuis mon plus jeune âge. Je me souviens enrouler les draps autour de moi la nuit et m’imaginer porter de belles robes.

 

Cependant, je ne travaille pas dans l’industrie de la mode aujourd’hui. La passion est toujours très présente et c’est pourquoi j’ai décidé de créer une entreprise artisanale. Je voulais essayer de vendre mes propres créations. Comme je ne peux pas me permettre de quitter mon emploi actuel, j’ai cherché sur internet des moyens possibles de vendre des produits en ligne en parallèle de mon emploi.

 

Voici donc comment j’ai commencé cette nouvelle aventure. J’ai beaucoup appris à vendre en ligne ces dernières années. Lisez mon histoire et apprenez de mon expérience personnelle. Apprenez à éviter les pièges dans lesquels je suis tombée et commencez vous aussi votre aventure en ligne !

 

 

1 | COMMENT M’EST VENUE MON IDEE D’ENTREPRISE

Mon idée d’entreprise m’est venue très occasionnellement et a été fortement influencée par mes proches. J’avais des plans différents et plus conventionnels en tête sur la façon de créer une entreprise de mode, mais la façon dont mes projets ont évolué, grâce à l’influence des gens autour de moi, s’est avérée plus qu’intéressante et excitante !!

 

 

Une passion d’enfance

Enfant, je rêvais de devenir créatrice de mode. J’adorais m’asseoir devant mon téléviseur lors des défilés de Haute Couture à Paris et les défilés me fascinaient. J’admirais particulièrement le travail de Thierry Mugler et Jean-Paul Gaultier.

 

J’ai commencé à coudre et à dessiner des croquis de mode dès l’âge de 9 ans. Ma mère m’a appris les bases de la couture et je me suis amusée à créer de nouveaux vêtements pour mes poupées Barbie. J’ai également expérimenté la couture pour moi-même. Mais soyons honnêtes … tout n’était pas vraiment portable au début.

 

Comme je n’avais pas fait d’études de mode, j’avais l’intention d’apprendre tout sur le sujet de façon autodidacte. J’ai acheté une bonne collection de livres sur tous les différents thèmes liés à la mode et avait pour projet de tout apprendre.

 

 

L’entreprise de mode que j’avais l’intention de créer était très conventionnelle. Je n’avais en tête qu’un plan compliqué et financièrement irréalisable. Concevoir à la maison, produire en Chine et vendre au détail en Europe. Commencer une entreprise de mode comme activité complémentaire avec cette stratégie était tout simplement une mission impossible ! Mais pas d’inquiétude… démarrer une entreprise en ligne est assez facile de nos jours grâce à internet.

 

 

Ma première idée commerciale : vendre des robes de Barbie 

Le coût du tissu de manière générale était un problème majeur, un véritable obstacle à la création et à la vente d’articles de mode. Je savais donc que je ne pouvais pas vendre de vrais vêtements à taille humaine, même pas pour les bébés, car le coût du tissu était trop important. Ma première idée d’entreprise a donc été de vendre des robes pour poupées Barbie.

 

Le budget initial que je pouvais investir dans mon entreprise était très minime, je devais donc trouver une solution.   

 

En projetant de vendre des articles pour poupées Barbie, je pouvais expérimenter la couture de belles robes sans dépenser trop d’argent dans les tissus. Cette activité me permettrait alors également de vérifier si j’étais capable dêtre suffisamment créative pour imaginer de nouveaux modèles au fil des ans.

 

Le coût du tissu était bien réduit en raison de la taille des poupées Barbie. J’étais donc là, avec cette idée en tête et très excitée de démarrer ce projet ! Je pouvais alors commencer à m’amuser à imaginer des modèles nouveaux et originaux !

 

J’ai commencé à chercher et à collecter divers matériaux pour créer des robes. Rubans, perles, pétales de soie, et même du matériel pour le nail art… les possibilités étaient infinies. J’avais l’impression qu’il n’y avait pas de limite à la créativité.

 

C’était tellement amusant !!

 

L’investissement initial était vraiment minime et j’ai commencé à créer mes premières robes. J’ai baptisé ma toute première robe « Cadenza », une robe faite de pétales de rose en soie rouge cousue main sur un tissu de satin rouge. Ma première idée d’entreprise prenait donc lentement forme…

 

 

La signification du nom de mon entreprise

My first business name ideas I wrote on a Post-It
Les premières idées de noms pour mon entreprise notées sur un Post-It

J’ai d’abord pensé à des noms tels que Cori Fashion, Coco Fashions, Coco-FB (FB pour Fashion Barbie) … Coco et Cori étant mes deux surnoms.

 

Alors que je cherchais des noms de marques possibles, c’est en fait ma belle-mère qui a eu une très bonne idée !! Elle pensait qu’inclure le mot Paris dans le nom de mon entreprise me serait bénéfique. Et j’étais tout à fait d’accord avec elle. Paris évoque des idées telles que l’élégance et le raffinement, et est connue comme la capitale de la mode. J’ai donc finalement utilisé l’un de mes deux surnoms, Cori, et y ai ajouté Paris. C’était exactement l’image et le sentiment que je voulais utiliser pour ma marque. C’est ce que je recherchais car je comptais confectionner des robes très stylées et à la mode pour poupées Barbie.

 

J’utilisais à l’origine un trait d’union entre Cori et Paris, que j’ai abandonné peu après. Donc mon nom d’entreprise était né : ce serait « Cori Paris ».

 

 

Comment j'ai ouvert ma première boutique en ligne sur ALM 2 | COMMENT J’AI COMMENCÉ MA PREMIÈRE BOUTIQUE EN LIGNE SUR ALM

Une fois mes premiers produits prêts, je devais trouver un moyen de les vendre. De nos jours, il est merveilleux qu’internet offre des tonnes d’opportunités aux personnes passionnées et souhaitant vendre leur art ou leur artisanat en ligne. Il n’est pas nécessaire de produire de nombreux articles et d’essayer de les vendre dans des boutiques physiques. Désormais, vous pouvez pratiquement tout faire en ligne.

 

En faisant des recherches sur internet en 2014, j’ai trouvé une place de marché française nommée A Little Market, ou ALM. Le site internet n’existe plus car il a *malheureusement* été acheté par les propriétaires d’Etsy.

 

ALM offrait aux gens une excellente occasion de vendre leurs articles faits main. L’interface était conviviale et très facile à démarrer. Il n’y avait aucun frais pour la publication de nouveaux produits. En tant que vendeur, des frais vous étaient facturés uniquement lorsque vous aviez vendu un produit. J’ai décidé de l’essayer et j’ai ouvert ma première boutique.

 

J’étais très heureuse et excitée de montrer enfin mes propres créations au monde ! Après m’être inscrite sur ALM, j’ai dû faire la première séance photo de mes robes de Barbie pour pouvoir les publier sur internet.

 

 

Les premières séances photos de mes créations 

L’image générale que je voulais pour ma marque était celle du luxe et du glamour. J’ai donc réalisé une toile de fond avant ma séance photo. Cela ressemblait aux toiles de fond vues derrière des célébrités lors des cérémonies de remise de prix dans le milieu de la musique ou du cinéma. J’ai simplement utilisé une grande boîte en carton que j’ai découpée en partie. J’ai couvert l’intérieur de quelques pages avec le nom de ma marque imprimé en grand. J’ai également acheté des mannequins à la taille des poupées Barbie pour exposer mes robes.

 

J’étais fin prête à faire ma première tentative de photographie de produits. Je savais que j’avais besoin d’une bonne lumière naturelle, alors j’ai placé ma toile de fond devant ma porte vitrée dans le salon. J’ai pris quelques photos sous différents angles, en m’assurant que mon ombre ne serait pas visible, *partie qui a été un peu délicate !!*.

 

Le résultat final était correct… mais pas professionnel ! Mais j’avais fait mon premier pas dans la photographie de produits. Mes photos n’étaient pas parfaites mais au moins j’avais quelques photos pour publier mes premières annonces en ligne. J’avais commencé à apprendre la photographie de produits et perfectionner mes photos serait simplement une question de temps et d’essais et d’erreurs.

 

 

Mes premiers pas dans la vente en ligne sans aucune connaissance des pratiques de référencement

J’ai écrit les titres et descriptions de mes annonces sans aucune connaissance des pratiques de référencement. Une vraie promenade dans l’obscurité totale…

 

C’était probablement l’une des principales leçons que j’ai apprises en vendant en ligne.

 

C'est bien d'essayer des choses et d'être proactif, mais c'est toujours une bonne idée d'apprendre quelques bases essentielles avant d'agir!Click to Tweet

 

En effet, si vous faites les choses par intuition, il y a de fortes chances que vous vous trompiez. Vendre sur internet n’est pas si intuitif. Vous devez avoir des connaissances de base sur la manière de faire les choses correctement.

 

Cadenza red rose petals Barbie dress from Cori Paris
Ma première robe de Barbie nommée « Cadenza »

En 2014, je ne connaissais rien au référencement internet. Je ne savais même pas que le terme existait ! Donc en gros, quand j’ai essayé de vendre en ligne pour la première fois, j’ai nommé ma première robe de Barbie « Cadenza » parce que j’ai trouvé qu’il s’agissait d’un type spécifique de rose rouge et qu’il correspondait à la couleur de ma robe. Je trouvais l’idée géniale et très élégante.

 

Mais voici le problème : personne ne trouvait et ne regardait ma robe parce que personne ne tapait un tel mot-clé. Donc mon idée qui semblait si cool était en fait tellement stupide !

 

Sur internet, vous devez toujours appeler un chat un chat si vous voulez que l’on vous trouve !

 

Quand j’ai commencé à écrire les descriptions de mes robes, j’ai essayé qu’elles soient les plus détaillées possible, mais je ne faisais aucune recherche de mots clés sur internet. J’utilisais juste des mots qui me traversaient l’esprit. Et c’était une grosse erreur !

 

 

Ma première idée commerciale a été un échec total

En raison de mon manque de connaissances sur la façon de vendre en ligne, ma première boutique a été un échec total. Le trafic n’était pas là, mes articles ne se vendaient pas… Au départ, j’étais très fière de mes robes. Je pensais qu’elles seraient facilement vendues car elles étaient de bonne qualité. J’imaginais qu’elles se vendraient comme des petits pains !

 

La qualité de mes robes était certainement égale ou meilleure qu’une bonne partie des robes de Barbie vendues sur A Little Market à cette époque. Mais d’autres vendeurs avaient plus de trafic vers leurs boutiques et réalisaient donc plus de ventes.

 

Mon trafic était proche de zéro. Oui, mes robes avaient l’air bien mais le fait est que sur internet, si personne ne voit ce que vous faites, vous ne vendrez rien même si la qualité de vos produits est bonne.

 

Vous devez donc absolument apprendre les bases du référencement. 

 

L’autre problème était que, quelques semaines ou quelques mois après la publication de mes premières robes, une nouvelle vendeuse est apparue sur ALM et elle créait de très belles robes de Barbie. Elle publiait régulièrement de nouveaux modèles. Et ses prix étaient si ridiculement bas qu’elle a commencé à vendre des centaines, et peu de temps après des milliers, de robes et elle a simplement raflé la quasi totalité des ventes de robes de Barbie sur ALM. Les autres vendeurs se sont retrouvés avec les miettes.

 

J’ai décidé de ne pas baisser considérablement mes prix car je ferais alors peu ou pas de profit. J’ai refusé d’être payé des centimes pour mon travail. La concurrence était devenue beaucoup trop élevée. J’ai donc décidé de chercher une meilleure niche commerciale.

 

 

3 | MA DEUXIÈME IDÉE D’ENTREPRISE CIBLANT LES BÉBÉS

 

En regardant une jolie attache tétine provenant des États-Unis

Quand j’ai eu ma première fille, ma belle-mère m’a envoyé beaucoup d’articles pour bébé des États-Unis, y compris quelques attaches tétines jolies et originales. L’une d’elles ne ressemblait à aucune attache tétine que j’avais vue dans les magasins en France.

 

Un jour, j’ai réalisé que créer de telles attaches tétines serait assez simple. Je savais coudre et je pouvais déjà imaginer des modèles que je pouvais créer.

 

Le concept était simple : j’avais juste besoin de quelques morceaux de ruban et de quelques attaches en plastique. Je pouvais facilement acheter des rubans en provenance de Chine. De nombreux modèles aux couleurs diverses étaient disponibles sur le site internet d’Aliexpress. Je pouvais être vraiment créative avec cette idée. Avec des rubans et de la feutrine, je pouvais faire des nœuds ou des fleurs super mignons.

 

Créer pour les bébés semblait très amusant !

 

J’ai découvert que ce type de produits n’était pas réellement présent en France. Et c’est ce que vous devez trouver lorsque vous souhaitez démarrer une entreprise : un manque dans un marché spécifique afin que vous puissiez essayer de le combler.

 

J’ai donc décidé de créer des articles pour bébés très mignons avec une touche de mode. Je voulais créer des attaches tétines élégantes et de bonne qualité. Il était donc temps de travailler sur l’idée commerciale n°2 !!

 

 

Travailler sur une photographie de produit plus professionnelle

First pacifier clip photo shoot from Cori Paris
Première séance photo d’une attache tétine

Après avoir conçu et réalisé mes premières attaches tétines, j’ai dû refaire une petite séance photo. Les premières photos étaient correctes mais ne semblaient certainement pas assez professionnelles.

 

J’ai utilisé ma table à manger comme toile de fond. J’avais une jolie nappe avec du plastique brillant dessus. Au début, j’étais contente de mes photos mais je me suis rendu compte plus tard que le fond semblait trop chargé. Mes produits n’étaient pas assez accrocheurs.

 

Mes photos devaient paraître encore plus professionnelles. Le processus d’essais et d’erreurs n’était pas encore terminé. Si vous vendez en ligne, vous devez maîtriser la photographie de produits !

 

 

Rencontrez l’équipe

Plus tard, j’ai également réalisé que je devais montrer mes produits sur un modèle. Les photos montrant des produits portés permettent aux futurs acheteurs de mieux s’imaginer eux-mêmes avec. Pour de telles photos, j’avais besoin de petits modèles… Alors mes deux jeunes filles sont devenues mes petites mannequins. Et elles s’amusaient bien à être prises en photo !

 

 

Comment j'ai construit mes premiers sites intenet de zéro / coriparis.com4 | COMMENT J’AI CRÉÉ MES PREMIERS SITES INTERNET

Après avoir essayé de vendre sur ALM, j’ai pensé que j’avais besoin d’un endroit juste pour moi. J’ai tout d’abord construit un site internet gratuit avec Jimdo. Il est toujours en ligne, alors vous pouvez y jeter un coup d’œil.

 

C’était une bonne première étape. Je dois admettre que j’ai beaucoup aimé Jimdo ! La plateforme était assez facile à utiliser en tant que débutant. Cela m’a donné une première expérience de la conception de sites internet.

 

Le tout premier design de mon site était… terrible. Et je suis si heureuse de l’avoir rapidement remplacé. Mon mari a été très utile et perspicace à ce stade, car il m’a donné de très bons conseils sur ce à quoi un site web devait ressembler.

 

J’allais dans la mauvaise direction. Au départ, j’écrivais trop de texte sur ma page d’accueil et mon site était très hostile. J’ai dû tout apprendre sur la conception de sites internet, à partir de zéro.

 

 

Créer un site gratuitement avec Jimdo

Comme j’utilisais la version gratuite de Jimdo, il n’y avait aucune possibilité de dupliquer des pages. Chaque fois que je créais une nouvelle page produit, je devais recommencer avec une page blanche. C’était beaucoup de travail ! Ce n’est donc certainement pas ce que je recommanderais si vous avez besoin d’un site e-commerce complet.

 

Si vous avez besoin d’un simple site internet gratuit pour une association ou un petit blog personnel, vous pouvez essayer la version gratuite de Jimdo. Il devrait satisfaire à vos besoins. Mais si vous voulez être sérieux et démarrer une vraie entreprise, je ne recommanderais pas de créer un site gratuit. Tous les blogueurs professionnels et vendeurs de commerce électronique vous diront la même chose : si vous voulez être sérieux avec votre entreprise, vous devez investir dans votre propre site hébergé.

 

 

Comment j’ai créé mon propre site à partir de zéro avec WordPress

Avoir son propre site web implique un peu d’investissement personnel, mais cela en vaut la peine à long terme.

 

Vous n’êtes pas propriétaires des plateformes de ventes en ligne comme Ebay ou Etsy pour vendre vos produits, tout comme vous n’êtes pas propriétaires non plus des plateformes pour vos comptes des réseaux sociaux. Cela signifie que vous pouvez potentiellement être expulsé de ces platesformes un jour ou que les règles peuvent changer avec le temps. Vous n’avez aucun contrôle sur la façon dont ces platesformes évolueront ou si elles continueront d’exister à l’avenir. Mais personne ne peut modifier ou annuler votre site web à moins que vous ne fassiez quelque chose de vraiment mauvais.

 

Si vous voulez devenir sérieux avec votre entreprise, avoir votre propre site web est un MUST!Click to Tweet

 

J’ai donc créé un compte avec Siteground et créé mon site web avec WordPress. Il a beaucoup de fonctionnalités, donc cela peut sembler écrasant au début. Il vous suffit de regarder les vidéos de YouTubers qui maîtrisent WordPress, de suivre leurs tutoriels étape par étape et vous serez prêt à commencer votre site.

 

Oui, vous rencontrerez des problèmes. Oui, vous devrez trouver des solutions à certains problèmes en cours de route, mais cela en vaut la peine. Vous apprendrez et deviendrez de plus en plus professionnel.

 

Il m’a fallu deux mois et demi pour que mon site soit prêt. J’y travaillais seulement quelques heures chaque soir. Le principal problème que j’ai rencontré était de rendre mon site bilingue. Ce n’était pas si simple de trouver des plugins compatibles pour avoir un site en deux langues, avec un blog et une boutique e-commerce.

 

 

N’oubliez pas l’essentiel !

J’ai commencé mon aventure en ligne en publiant des photos et des descriptions de mes produits assez aléatoires. Résultat : je ne faisais pratiquement aucune vente et j’avais très peu de trafic vers ma boutique en ligne. Mes mauvais résultats m’ont fait comprendre que je ne pourrais pas vendre en ligne à moins d’apprendre à le faire correctement. J’ai dû apprendre à devenir plus professionnelle. La qualité de mes photos s’est améliorée au fil du temps et j’ai ensuite rédigé des descriptions de produits plus riches en mots clés. J’ai arrêté de travailler par simple intuition. Mais le processus de correction de toutes les erreurs que j’avais commises s’est avéré assez long ! 

Si vous prévoyez également de vous lancer dans une activité en ligne, je vous recommande d’apprendre quelques notions de base avant de vous mettre à l’action. Savoir comment la vente en ligne fonctionne vous aidera à faire les choses correctement dès le début. Ne perdez pas votre temps à corriger les erreurs du passé. Mieux vaut passer du temps à apprendre avant d’agir !

 

Bonne chance dans la création de votre propre entreprise !

TRAVAILLEZ DUR, RÊVEZ EN GRAND, N’ABANDONNEZ JAMAIS !

 

 

Save

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *